Le prêt in fine

Une formule peu courante

A côté des prêts amortissables, il existe une autre manière de contracter un emprunt : le prêt in fine. Dans ce cas, le remboursement de la totalité du capital s'effectue à la dernière échéance, à l’issu de la durée du prêt, l’emprunteur ne remboursant que les intérêts durant la durée du prêt. Le prêt in fine est aussi utilisé dans le cas d’un investissement locatif. L’emprunteur se constitue une épargne en plaçant chaque mois le montant de la location dans une assurance vie. On dit dans ce cas que le prêt in fine est adossé à l’assurance vie.

Bien peser le pour et le contre

Le montant du crédit sera inévitablement plus élevé si l’emprunteur opte pour le prêt in fine. Mais outre les plus faibles mensualités qu’elle génère, cette solution permet à l’emprunteur de consacrer une partie de ses ressources disponibles dans des placements et faire ainsi fructifier son argent durant toute la durée du prêt. De plus, il ne faut pas oublier que les intérêts payés sont déductibles des revenus. Il s’agit dans tous les cas de bien calculer avant de faire son choix.

Articles en relation avec le prêt in fine

Investir dans l'immobilier neuf
Investir dans l'immobilier neuf

La Loi Pinel
La Loi Pinel

Réduire ses impôts pour un achat neuf

Crédit immobilier : le taux fixe
Crédit immobilier : le taux fixe

Le taux révisable
Le taux révisable

Les étapes pour acquérir un logement neuf
Les étapes pour acquérir un logement neuf

Retour en haut